FANDOM



“ Un leader, ce n’est pas un gestionnaire ”

Êtes- vous d’accord avec cette affirmation de Yavn Morin, Président-directeur general de Mailhot Industries

(Mailhot Industries a son siège social à Terrebonne au Québec et est specialisée dans la fabrication de vérins téléscopiques et industriels.

C-Louise Bertrand mars 23, 2011 à 02:56 (UTC)

Tout d’abord, je dois mentionner que je suis totalement en désaccord avec l’affirmation d’Yvan Morin à savoir : «Un leader, ce n’est pas un gestionnaire ». Pour débuter je vais définir le concept de gestionnaire et de leader et ensuite, j’étayé mon argumentation à ce sujet. Selon le manuel Comportement humain et organisation publié aux éditions ERPI, un gestionnaire est la personne au sein d’une organisation dont la tâche consiste à soutenir les efforts déployés par d’autres. De la même référence on mentionne que; «le leadership est le processus par lequel un individu exerce une influence sur d’autres personnes afin qu’elles comprennent et partagent sa vision de ce qui doit être fait et la manière de le faire». Les deux définitions que je viens d’énumérer, contredisent l’affirmation de monsieur Morin. Pour soutenir les efforts déployés par d’autre, ou en d’autres termes être capable de fournir des encouragements considérable, il faut être en partie capable d’exercer un influence, donc être en quelque sorte un «leader ». Pour pouvoir gérer, il faut absolument être capable de communiquer, d’analyser correctement les situations, apporter des solutions efficaces et par la suite vendre ces idées. Pour y arriver, il faut posséder inévitablement du «leadership ». Sans cela, sans «leadership », même si nos concepts de gestion sont sains et efficaces, les gens qui dépendent du gestionnaire, ne les mettront pas en application les idées véhiculées, car ils ne seront pas convaincu par le gestionnaire. Il est évident que les gestionnaires n’ont pas nécessairement tous les capacités d’un leader fort, mais doivent néanmoins posséder quelques caractéristiques d’un leader tel que la flexibilité, intégrité, vitalité et résistance au stress, désir d’accomplissement, aptitude humaine d’écoute et je pourrais en nommer d’autres. De plus, toujours selon Comportement humain et organisation, un des rôles du gestionnaire dans l’interaction avec autrui, est de posséder du leadership. De plus, selon mon expérience de travail, les gestionnaires ayant le plus de leadership sont ceux par lequel les réalisations sont les plus grandes et fait de façon efficace. Prenons en exemple le Général (ret) Rick Hillier qui a commandé les Forces canadiennes de 2005-2008. Il a complétement changé les procédures d’acquisition de matériel et de soutien opérationnel. Il a fait devenir les Forces canadiennes ce qu’elles sont, c’est-à-dire une force capable de missions multiples et diversifiées, et ce, avec l’aide de sa grande aptitude à la gestion et son très grand leadership «naturel ». C’est pourquoi, après toute cette analyse et ces explications, je crois que l’affirmation d’Yvan Morin n’est pas exacte.

Pierre-Jean Pilon


________________________________________________________

Je ne pourrais pas en dire autant que Pierre-Jean, car je crois, pour ma part que la bonne gestion d'un système peut être indépendante du leadership dans une certaine mesure. Mais il ne s’agit pas du point que j’aimerais défendre. Je me pencherais d’abord sur les qualités propres de chacun, car c’est davantage ainsi que M. Morin me semble s’être exprimé.

En effet, mon interprétation des paroles du Président-directeur est plutôt qu'il y a un temps pour agir en tant que gestionnaire et un autre pour être leader. Je ne crois pas qu’il dissocie les deux caractères de façon aussi intransigeante que la citation pourrait le faire croire. Mais plutôt qu’il ne faut pas s’attendre que les qualités attribuées plus souvent à celles d’un gestionnaire puissent répondre au besoin manifeste d’un leader pour un groupe donné.

Le rôle du gestionnaire est de s’assurer qu’une tâche soit faite dans les temps et selon certains critères de qualité. Il doit en gérer plus d’une à la fois et travaille à ce que le tout évolue en simultané avec le moins interférences possible de façon à ce que chacune des tâches, qu’elles soit unique ou en relation les unes avec les autres, mènent à bien un objectif établi au préalable.

Quant au leader, son rôle est de mener un groupe vers un but commun tout en se souciant que chacun voit l’intérêt de l’atteinte de ce but. De plus, il agit en tant que référant à la procédure à suivre dans la démarche. Conséquemment, il fait en sorte qu’aucune confusions individuelle ou générale ne dissocient les membre et freine l’atteinte des objectifs.

Le gestionnaire organise, planifie, administre.

Le leader rassemble, motive, sécurise.

Je crois, comme M. Morin, qu’il ne faut pas s’appuyer sur ses bonnes qualités de gestionnaire pour faire d’une syntalité un succès.

Madeleine Aubin

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard