FANDOM



La gestion de conflit

«Manager, c’est réguler des relations entre des personnes qui occupent des fonctions différentes, au sein d’un ensemble plus vaste, celui de l’entreprise, en recentrant chacun vers l’atteinte d’un but commun. Manager, c’est reconnaître le pouvoir de l’autre, c’est accepter de partager le sien. C’est gravir le chemin semé d’embûches qui va de la défiance interpersonnelle à la confiance mutuelle. C’est passer de relations gagnant/perdant à des relations gagnant/gagnant. »

Cette définition de Bernard Diridollou ( «Manager son équipe au quotidien, Éd. de l’Organisation, Paris, 2000) fait-elle échos en vous ?

Appuyez vous sur des situations vécues où vous avez du gérer des conflits au sein d’une équipe.


C-Louise Bertrand mars 28, 2011 à 18:38 (UTC)

Je suis totalement en accord avec la définition de Bernard Diridollou. Je vais démontrer cette définition en me basant sur mes expériences personnelles de travail. Étant moi-même «leader » dans les Forces canadiennes, je suis actuellement un «manager » d’environ trente-cinq personnes. Tout d’abord, comme mentionné dans la définition précédente, une de mes tâches consiste à recentrer chacun vers un but commun. C’est-à-dire, que je me dois d’expliquer et de faire comprendre les tâches à tous et aussi leur démontrer le résultat final attendu. Lors de la division du travail, il faut que je connaisse les forces et les faiblesses de tous mes subalternes, de façon à utiliser le maximum de chacun. Par contre, il ne faut pas que j’utilise mes membres seulement dans les domaines où ils sont compétent, mais de les jumelés avec du personnelle ayant d’autre aptitude, question d’augmenter les compétences de tous et chacun. De cette façon, mon groupe à plus de profondeur et en cas de mutation, le groupe reste très performant. Il faut aussi que je crée une cohésion de groupe et abaisser les barrières culturelles pour que le groupe fonctionne à son plein potentiel. Dans la définition précédente, on parle de relation gagnant-gagnant. Cela ce démontre également en encourageant les leaders positifs et en transformant les leaders négatifs en utilisant cette force à bon escient. Ensuite, je dois former la relève en délégant certaine de mes tâches pour que mes employés puissent apprendre les procédures à mon niveau. Ce qui ramène au point «du partage de pouvoir » qui est toujours mentionné dans la définition du début. En procédant de cette manière, je peux évaluer le potentiel de leadership et les qualités de gestion de mes militaires. Sur la base de mon expérience, la définition de Bernard Diridollou fait très écho en moi.


Pierre-Jean Pilon


Tout comme mon collègue, cette définition fait écho en moi. En tant qu’étudiante à l’université, j’ai dû gérer des conflits lorsque j’avais à faire des travaux d’équipe. Parfois, les membres du groupe ne s’entendaient pas sur les objectifs à poursuivre et sur les moyens pour y parvenir (conflit de fond). J’ai dû utiliser mon leadership pour tenter de recentrer chacun de mes coéquipiers vers l’atteinte d’un but commun, pour qu’ainsi tout le monde soit motivé à participer au travail et que tous soient satisfaits des résultats. Ces conflits interpersonnels étaient cependant très constructifs, car ils nous ont permis de revoir notre façon de faire et d’améliorer nos moyens pour atteindre nos objectifs, ce qui m’a appris qu’il est extrêmement important de partager le pouvoir entre les membres d’une équipe. Si je n’avais fait qu’à ma tête et que j’avais essayé d’imposer mes propres objectifs en prétendant qu’ils étaient les meilleurs, mon équipe et moi ne serions pas arrivées à d’aussi bons résultats. Ainsi, en laissant le pouvoir aux autres, ils ont pu exprimer leurs idées et leurs points de vues ce qui a été très bénéfique pour nous tous; nous en sommes tous ressorti gagnants, et cela a développé la confiance entre les membres de l’équipe. Finalement, l’énoncé de Bernard Diridollou fait écho en moi, car comme le démontre mon expérience de travail d’équipe, je crois profondément que de manager c’est de centrer tout le monde vers un objectif commun, c’est de partager le pouvoir, de se faire confiance mutuellement et de faire de tout le monde un gagnant.


Marie-Ève Chabot

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard